Gustavo Ciríaco

(Rio de Janeiro, 1969) est un artiste brésilien de la scène et du contexte. Il a commencé sa carrière en sciences politiques, puis s’est orienté vers la danse et les œuvres conviviales. Ciríaco travaille internationalement en Europe, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient sur des projets, des collaborations artistiques et des ateliers.

Dans ses projets, il dialogue avec le contexte historique, matériel et affectif dans lequel on se trouve plongé dans une situation donnée. En termes de formes artistiques, le travail de Ciriaco va de la mise en scène multimédia à l’œuvre conceptuelle, en passant par les promenades urbaines et les projets conviviaux en plein air. Ses œuvres tendent à impliquer le spectateur dans une production partagée du présent et de la présence.

Il a été présent dans de grands festivals, galeries et lieux nationaux et internationaux (San Art Gallery/Saigon ; Tanz im August/Berlin ; Paris Quartier d’Été, Galerie Michel Journiac/Paris ; Battersea Arts Centre/Londres ; Taipei Digital Art Center/Taipei ; Festival international de Prague ; Casa Encendida/Madrid ; Bienal de Danza del Caribe/Havana ; Alkantara et Culturgest/Lisbonne ; CENEART/Mexico City ; Panorama/Rio ; Metropolis/Copenhague ; Constelaciones, Buenos Aires ; Serralves Museum, Porto, entre autres). Il a été artiste en résidence au PAR-Programa Artistas en Residencia (Montevideo) ; Les Récollets (Paris), Casa Encendida (Madrid), Alkantara et ZDB Galeria (Lisbonne) ; BCS (Taipei), Al Mamal Foundation (Jérusalem) et Tokyo Wonder Site (Tokyo). Il a été le directeur artistique de Manifesta ! (Rio) et commissaire invité pour le festival ENTRE Lugares (Rio | Londres) avec le Chelsea Theatre. En 2012, il a fait partie de Rio Occupation London, la mission artistique brésilienne dans le cadre de l’Olympiade culturelle de Londres avec le projet where the horizon moves au V22, en partenariat avec le Battersea Arts Centre.

Il a joué dans des projets d’espace urbain et de paysage : Where the horizon moves (Guimarães Capital Européia da Cultura et London Cultural Olympiad) ; Here while we walk (créé au festival Alkantara, Lisbonne 2006 et vu dans plus de 30 villes) et Neighbors (Casa Encendida, Madrid 2009), en collaboration avec Andrea Sonnberger (Aus) ; dans des projets de musées : In the middle of what we see (Veículo de Intimidade | Hoje, Museu Coleção Berardo, Lisbonne, 2016) ; A room of wonder (Tokyo Wonder Site/Tokyo et Largo das Artes/Rio) ; dans des pièces conversationnelles : Drifting (Rio, Taipei, São Paulo, Lisbonne et Porto) en partenariat avec António Pedro Lopes (Pt) ; et dans des projets de danse : Douceur d’un géant (Negócio / Galeria ZDB, Lisbonne, 2016) ; Ceux qui marchent sur le sol, qui grimpent aux arbres, qui portent des ailes (Galpão das Artes/Jardin botanique de Rio de Janeiro, 2014) ; Eles vão ver (Ils verront) (Panorama, Rio de Janeiro, 2010) ; Nada. Vamos Ver (Rien. Nous verrons) (SESC São Paulo et Culturgest, Lisbonne, 2009) ; Still – sob o estado das coisas (SESC São Paulo, 2007), entre autres.

En tant que conférencier, il a tenu des conférences à la San Art Gallery (Vietnam), à l’Université des Beaux-Arts de Tokyo (Jp), au V&A Museum, au Chelsea Theatre (Uk), à l’Université des Beaux-Arts de Ramallah (Palestine), à l’Opéra de Lyon (Fr), à la Fnac de Lisbonne (Pt), Museo Reina Sofia, Casa Encendida (Espagne), Taipei Digital Arts Center (Tw), Itau Cultural, Centro Cultural Banco do Brasil, Panorama Festival (Br), Teatro Solis, (Uruguay), Université de Bilbao (Sp), entre autres.

Depuis 2009, Ciríaco collabore avec Fernanda Eugénio dans des projets in situ et des ateliers au Portugal, au Brésil, au Vietnam et plus récemment aux États-Unis. En 2015, ils ont commencé le projet Steaming Cities à New York, accueilli par l’Institut hémisphérique pour la performance et la politique/Université de New York (avril 2015).